Bien chers amis,

Du pain et des Jeux » (Panem et circenses )
C’est une ancienne devise de l’époque romaine.
Ainsi, le peuple pouvait se nourrir et se divertir.

Cette devise reflète, dans bien des aspects, notre société actuelle !
C’est précisément ce que la plupart de nos contemporains recherchent, quand ce n’est pas de leur nécessaire ni de leurs besoins essentiels : du confort et de la distraction.
Du bien-être et des défis. Des jeux, du sport… et, bien sûr, des Jeux à Paris et en France cet été.

Du temps de l’apôtre Paul, les Jeux Olympiques existaient déjà. En fait, depuis 776 avant notre ère, tous les quatre ans, les Grecs célébraient leurs Jeux à Olympie, ville située à l’ouest de Corinthe. Ces Jeux revêtaient un caractère religieux très important puisqu’ils étaient organisés en l’honneur de Zeus, dieu suprême des Grecs de l’Antiquité et de Héra son épouse.
Le vainqueur de ces Jeux qui duraient cinq jours, recevait la couronne olympique faite de laurier ou d’olivier, symbole d’honneur, de sagesse, de paix et de gloire…

L’apôtre mentionne d’ailleurs cette couronne, disant aux Corinthiens (I Corinthiens 9:25) que tous les athlètes s’imposent une discipline sévère dans tous les domaines pour recevoir une couronne, qui pourtant sera bien vite fanée, alors que nous, nous aspirons à une couronne qui ne se flétrira jamais. Il poursuit d’ailleurs sa pensée, précisant : « C’est pourquoi, si je cours, ce n’est pas à l’aveuglette… e traite durement mon corps, je le maîtrise sévèrement, de peur qu’après avoir proclamé la Bonne Nouvelle aux autres, je ne me trouve moi-même disqualifié » (v. 26-27).
Après mille ans d’existence, ces Jeux cessèrent par ordre du premier empereur romain catholique qui fit du christianisme la seule religion tolérée dans l’empire romain. Il interdit les cultes païens, parmi lesquels les fameux Jeux…
Il faudra attendre la fin du XIXème siècle pour les revoir ! C’est, au tournant d’un nouveau siècle que le baron français Pierre de Coubertin a fait ressurgir du passé la notion d’olympisme et, après bien des efforts, Athènes ouvre en avril 1896 le bal des Jeux Olympiques modernes. Puis, 32 ans plus tard, une torche s’allume pour la première fois à Amsterdam et deviendra en 1936, la flamme voyageuse, feu sacré du sport, depuis Olympie à Berlin.

Aujourd’hui, la France est mobilisée pour organiser ces Jeux où 203 délégations vont arriver à Paris. Un drapeau olympique (créé en 1914) composé de ses cinq anneaux représentant les continents enchevêtrés, y flottera partout. « Le monde regardera le monde » pour le célèbre défilé d’ouverture sur la Seine, qui cause déjà tant de soucis…

Et pendant tout ce temps, qu’allons-nous faire ?
Certainement nous intéresser au bon déroulement de ce grand évènement planétaire des Jeux Olympiques et Paralympiques. Admirer aussi les prouesses sportives de ces centaines d’athlètes en quête de records personnels et de performances spectaculaires. Car c’est un grand privilège de vivre un siècle où tout cela peut venir jusque dans notre salle à manger au moyen de nombreux médias.
Cependant, pendant ce temps, nous avons mieux à faire à titre individuel et collectif :
ce sera de rejoindre la CMM dans tout ce qu’elle aura à offrir à l’ensemble du Corps de Christ et à chacun de nous, avec de bons moyens de témoignage personnel. 

A cet effet, une brochure très actuelle et intitulée « Une lettre d’amour pour vous » vous est déjà proposée dans le cadre de notre traditionnelle « Opération Villages ». Elle est destinée à toutes vos rencontres et surtout à ensemencer les localités qui vous entourent ou que vous visiterez pendant vos temps de vacances, de loisirs.

Très fraternellement,

 

PS : La CMM est un mouvement évangélique solidaire, formé de chrétiens professants qui se mobilisent pour inviter chaque personne sur terre à suivre Jésus-Christ et son message d’amour. (Marc 1:18, Matthieu 8:22, Jean 7:37, etc.).

Pour aller plus loin ensemble et recevoir
nos informations régulières et sujets de prière pour chaque jour